Aperçu des sections

  • Contexte du RMT 2014 - 2018

    Le bilan du premier partenariat (RMT Florad) a été très riche et a réussi à ouvrir des voies et créer des liens nouveaux ; il a renforcé les liens préexistants entre les partenaires. La labellisation a permis d’impulser une dynamique, une cohérence et une pertinence dans la construction des projets. Les productions ont été nombreuses et suffisamment riches pour nous faire reconnaître dans la profession et nous intégrer en appui dans les groupes de travail et jouer pleinement notre rôle prospectif. Ce nouveau RMT s’inscrit donc dans la droite ligne du précédent, les collaborations sont identiques et les axes de travail sont conservés et approfondis. Le domaine d’activités du RMT FLORAD jusqu’alors réduit aux grandes cultures sera élargi à la vigne : les enjeux de la gestion de la flore adventice en vigne sont très proches de ceux des grandes cultures.

     Ce nouveau RMT Florad associe sur des projets communs la recherche publique (INRA UMR Agroécologie, AgroSup Dijon), les instituts et centres techniques (ACTA, ARVALIS Institut du Végétal, CETIOM, IFV, ITAB, ITB), les chambres d’agriculture (CA33), l’enseignement agricole (EPLEFPA Toulouse  Auzeville, EPLEPA Bordeaux Gironde, AgroSup Dijon, ) et les organismes coopératif (IN VIVO). Ce RMT est co-animé par l’ACTA, l’INRA UMR Agroécologie et la Chambre d’Agriculture de la Gironde. 

  • Résumé

    Le RMT FLORAD se propose d’explorer quatre axes de recherche et de développement afin d’améliorer la compréhension de la biologie des espèces adventices en réponse aux techniques culturales, d’évaluer les effets des communautés adventices sur la production agricole et d’acquérir des connaissances sur l’effet des techniques culturales et des systèmes de culture sur la diversité des communautés de plantes adventices, qui permettront de concevoir des outils d’aide à la décision pour les acteurs des territoires agricoles et des outils pédagogiques pour les enseignants des filières agricoles. 

    • AXE 1 : ANALYSE DE REPONSE DES ADVENTICES AUX TECHNIQUES CULTURALES EN FONCTION DE LEUR BIOLOGIE

      Cet axe propose d’étudier la biologie des adventices dont les caractéristiques de germination/levée, la phénologie et la production de graines des espèces adventices en lien avec les techniques agricoles (ex : faux semis, travail du sol, insertion d’un couvert) dans l’objectif d’estimer des risques d’infestation des parcelles agricoles en fonction de la flore adventice présente et du système de culture. Nous proposons dans un premier temps de recenser et compiler les renseignements disponibles dans la littérature (scientifique, vulgarisation et conseil) sur la production de graines en lien avec la biomasse des plantes adventices, et leur phénologie (en particulier la période de levée qui est un facteur critique des infestations).  Dans un second temps, des expérimentations et/ou des séries d’observations par les participants du réseau permettront de compléter la base de données constituée.

      Nous proposons également de nous intéresser plus particulièrement à la sensibilité des espèces adventices aux traitements herbicides en créant une base de données croisant stades de développement des plantes adventices et les molécules d’herbicides utilisées à partir des informations disponibles chez l’ensemble des partenaires du RMT.

      • AXE 2 : CARACTERISATION DE LA REPARTITION SPATIALE DES ESPECES ADVENTICES A DIVERSES ECHELLES

        Cet axe vise à améliorer les connaissances sur la répartition spatiale des espèces adventices à la fois à l’échelle nationale mais également au sein des parcelles agricoles.

        • AXE 3 : METHODES ALTERNATIVES DE GESTION DES ESPECES ADVENTICES

          L’objectif de cet axe est d’identifier l’effet de techniques alternatives de gestion sur les communautés de plantes adventices. Sept groupes de techniques alternatives seront explorés :

          - l’optimisation des programmes  herbicides ;

          - le désherbage mécanique en culture;

          - le déchaumage et faux-semis ;

          - les cultures associées (variétés ou espèces) ;

          - le semis-direct sous-couvert ;

          - les couverts végétaux (dans tout type de système en culture et/ou en interculture) ;

          - l’insertion de prairies temporaires ou artificielles.

          Nous proposons de combiner des approches systèmes et des approches analytiques, menées par l’ensemble des partenaires du RMT, afin de déterminer l’effet des techniques alternatives, et leur variabilité d’effet dans des systèmes de culture variés, sur la communauté adventice.

          • AXE 4 : EVALUATION DE L’EFFET DES SYSTEMES DE CULTURE A BAS USAGE D’INTRANTS SUR LA PRODUCTION AGRICOLE ET LA BIODIVERSITE DES AGROECOSYSTEMES

            Dans un contexte de réduction de l’usage des herbicides, on peut s’attendre à une augmentation de la diversité et/ou de l’abondance des plantes adventices dans les parcelles. Il apparaît par conséquent nécessaire de quantifier l’impact des communautés adventices sur la production agricole dans différentes situations agricoles (historiquement cet impact a été étudié pour une espèce donnée dans des conditions expérimentales afin de déterminer des seuils d’infestation). De plus, il est désormais reconnu que les plantes adventices, à la base de la chaine trophique, jouent un rôle majeur sur le maintien de la biodiversité (pollinisateurs, insectes ou oiseaux granivores) dans les agroécosystèmes. L’effet des systèmes de culture sur l’interaction adventices-culture et la biodiversité sera évalué dans une gamme de systèmes de culture contrastés sur leur degré de dépendance aux herbicides. Dans cet axe, nous envisageons de collaborer avec le RMT ‘Agriculture et Biodiversité’.