Aperçu des sections

  • Projet MESSICOLES : Conservation des plantes messicoles dans les parcelles cultivées

    Résumé :

    La liste nationale des plantes messicoles comporte 102 taxons dont 7 sont considérés comme disparus. Les données de répartition recueillies soulignent la régression de la plupart des espèces. Un Plan National d’Action élaboré en 2010-2011 met l’accent sur la nécessité d’approfondir les connaissances sur les relations entre plantes messicoles et pratiques agricoles afin de proposer aux agriculteurs des mesures pour leur conservation. Notre objectif est d’explorer cette problématique d’un point de vue technique et sociologique pour que l’enjeu du maintien de la biodiversité des messicoles soit, demain, partagé par les acteurs agricoles, intégré dans les politiques de développement et valorisé pour ses résultats.

    messicoles

    Objectifs :

    • —AGRONOMIQUES :
    - Définir les systèmes de cultures et les pratiques agricoles favorables aux populations messicoles
    - Evaluer les services rendus des plantes messicoles au travers de la pollinisation
    - Valoriser la connaissance des plantes adventices et messicoles comme indicateurs de pratiques agricoles
    • ETHNOLOGIQUES :
    - Evaluer l’appropriation de l’enjeu des messicoles par les acteurs du milieu agricole agriculteurs et prescripteurs
    - Evaluer la perception des messicoles par les agriculteurs en fonction de leur contexte : type de sol, type et ancienneté de l’exploitation, intégration dans les filières, éducation, réglementation, support technique, aides financières, etc.
    • —PROTECTION ET GESTION DE LA BIODIVERSITE :
    - Concevoir et tester un outil de diagnostic en vue d’une évaluation de la biodiversité messicole à la parcelle et de son évolution
    - Tester des indicateurs de biodiversité et de caractérisation des pratiques agricoles, basés sur la richesse spécifique, la rareté des espèces et leurs traits, valorisables par les agriculteurs

    Partenaires :

    Chef de projet :
    ACTA : A. Rodriguez
    .
    Partenaires financés :
    - CBN Alpin : S. Huc, D. Chavy
    - CBN Bassin Parisien MNHN : O. Bardet
    - CBN Pyrénées et de Midi-Pyrénées : J. Cambacedès, J. Garcia, R. Garreta, L. Gire
    - Bio de Provence : D. Jammes
    - INRA Dijon : H. Darmency
    - AGROSUP Dijon : JP. Guillemin
    - SOLAGRO : Ph. Pointereau
    .
    Partenaires intégrés :
    - SUPAGRO Florac : M-C. Chardes
    - Conseil Général de l’Eure : E. Morin, S. Robinet
    - GRAB HN : L. Payen
    - CA 27
    - CBN Bailleul
    - CBN Brest : J. Waymel
    - PNR Verdon : D. Chavy
    - PNR Luberon : N. Charles
    - CA 05 : S. Guion
    .
    carte messicoles

    Finalités - Actions :

    actions messicoles

    Etat d'avancement :

    • —La méthodologie et les protocoles et documents d’enquête sont calés.
    • —2013 : première année d’observations
    avancmt
    • —Services écologiques : suivi pollinique reporté à 2014
    • —Enquête ethnologique en cours
    • —Communications écrites et orales :
      • plaquette de présentation du projet
      • livret de sensibilisation aux messicoles
      • site web
      • communications orales
  • Documents ressources

    Documents du projet MESSICOLES

  • Forum à destination des partenaires

    Espace de discussion à propos du projet CASDAR MESSICOLES

  • Volet 1 : Pratiques culturales et plantes messicoles

    Objectif : Définir les systèmes de cultures et les pratiques agricoles favorables aux populations messicoles.

           Des relevés floristiques et des enquêtes agronomiques sont réalisés dans 5 fermes réparties dans 3 régions (Midi-Pyrénées, Bourgogne, PACA) pendant deux ans. Ces fermes sont choisies comme représentant des degrés d’intensification dans des zones préalablement connues comme riches en messicoles. Selon que la variabilité intra-ferme permettra de dégager des situations contrastées vis-à-vis des messicoles, des témoins régionaux de zones sans messicoles pourront être ajoutés (croisement possible avec le réseau des fermes suivies pour le plan Ecophyto 2018). L’analyse des données devra faire apparaître les combinaisons de situations et de pratiques d’exploitation les plus appropriées à la conservation des messicoles.

    • Volet 2 : Plantes messicoles et services écologiques (pollinisation)

      Objectif : Evaluer les services rendus des plantes messicoles au travers de la pollinisation

                      

                Le pollen des espèces messicoles, coquelicot notamment, libéré dès le mois de juin, constitue un apport protéique incontournable pour la faune, faisant une transition entre la floraison de colza et celle du tournesol. Un suivi de la pollinisation sur des ruchers implantés à proximité des parcelles messicoles (1 site) est réalisé afin de comparer les profils palynologiques.

      • Volet 3 : Perception par la profession

        Objectif : Evaluer l’appropriation de l’enjeu des messicoles par les acteurs du milieu agricole agriculteurs et prescripteurs

         

        L’objectif est de recueillir la perception des agriculteurs et des acteurs de la conservation des messicoles sur les modes d’existence de ces plantes et sur les actions qui sont conduites ou seraient à conduire, pour établir des connaissances sur  la reconnaissance sociétale que ces perceptions sont susceptibles de décrire et de fonder. Les propositions de gestion agricole favorable au maintien de communautés messicoles se heurtent souvent aux conceptions que l’agriculteur a de ces plantes particulières et d’un système de production valorisant. Mais que représentent vraiment ces plantes pour les agriculteurs ? Quelles sont les représentations qui y sont associées ?

        Une étude ethnologique sur les perceptions auxquelles donnent lieu les messicoles doit permette de faire émerger les logiques qui sous-tendent les discours et pratiques agricoles actuelles – dans leur diversité - envers ces espèces. Dans la perspective de rendre les agriculteurs acteurs de la conservation de la biodiversité dans une démarche participative, cette étude propose de prendre en compte leurs connaissances, interrogations, présupposés, constats et témoignages. Sans chercher à atteindre l’exhaustivité, cette tâche entend néanmoins prendre en considération un panel suffisamment large d’acteurs, des agriculteurs en fonction de leurs différents systèmes de production, types d’exploitation, insertion socio-professionnelle et des acteurs ou prescripteurs de la conservation. Les axes de travail portés par cette tâche ont vocation à livrer une synthèse visant à donner un éclairage sociologique tant sur l’acceptabilité sociale que sur la construction sociale d’une démarche de conservation des plantes messicoles, c’est un travail scientifique tout à fait original. 

        • Volet 4 : Exploitation et Valorisation

          Objectif : recueillir, analyser, archiver et partager les données recueillies

           

          - Mise en place d’une base de données sur les « traits » des plantes messicoles et adventices

          - Utilisation des résultats de l’étude sur les liens entre les pratiques agricoles et la présence de plantes messicoles pour amender les propositions des mesures agro environnementales à mettre en place

          - Réalisation d’une plaquette pour présenter les objectifs du projet et ses actions

          - Réalisation d’un site web de présentation du projet et de son déroulement ; liens avec les sites web partenaires

          - Réalisation d’une plaquette de 6 pages présentant les bonnes pratiques agricoles favorables aux messicoles et les services écologiques rendus par celle-ci

          - Propositions d’indicateurs de biodiversité pertinents à l’échelle de la parcelle et de l’exploitation

          - Amélioration du module messicole

          - Séminaire de restitution en fin de projet, communications colloques (COLUMA, EWRS), Journées régionales d’information.

          • Originalité et intérêts du projet

            Intérêts pluridisciplinaires du projet :

            intérêts messicoles

            Originalité du projet :

            L’importance de la thématique ainsi que son caractère urgent ont conduit les acteurs nationaux de la conservation, de la gestion du milieu naturel et de la production agricole à se rencontrer pour élaborer un projet commun. Malgré leurs divergences apparentes d’intérêts, l’occasion leur est fournie de mettre en commun leurs connaissances et leur méthodes de travail vers un objectif commun. Ce projet est innovant dans le partenariat mis en place qui associe des organisations très différentes mais très complémentaires pour mettre en œuvre un PNA tel que celui qui concerne les plantes messicoles. Ce projet est innovant car ciblé sur un domaine peu étudié, les plantes messicoles ; il fait le pari de rendre les agriculteurs acteurs de la conservation de la biodiversité. Ce pari est d’autant plus important que seul le maintien de pratiques adaptées à la culture de céréales peut permettre la conservation de ces espèces.